2009-2013
AFFIRMATION

fleche
photo Sébastien Harrisson et Mario Borges

De 2008 à 2013, le tandem Sébastien Harrisson (directeur artistique) et Mario Borges (directeur général) amène un vent de changement au Théâtre Bluff.

photo-harrisson-borges.png

Les pièces S’embrasent, Musique pour Rainer Maria Rilke et Un monde qui s’efface sont créées. Le Théâtre Bluff s’ouvre à l’Autre en privilégiant les rencontres intergénérationnelles.

Il produit des pièces dramatiques d’auteurs étrangers et développe des codiffusions et coproductions non seulement au Québec mais aussi en Europe.

photo-harrisson.png

De 2008 à 2013, Sébastien Harrisson prend la relève de Sarto Gendron et devient le nouveau directeur artistique du Théâtre Bluff. Né au Québec en 1975, Sébastien Harrisson est dramaturge, directeur artistique et metteur en scène.

Auteur de nombreux textes de théâtre, il a notamment signé La cantate intérieure (2015), Musique pour Rainer Maria Rilke (2011), de même que L’espérance de vie des éoliennes (2009) et D’Alaska (2006).

Traduit en plusieurs langues, son travail ne cesse de voyager et le révèle comme l’une des voix les plus singulières de la dramaturgie québécoise actuelle. Il assume maintenant la direction artistique de la compagnie de théâtre Les Deux Mondes.

S’EMBRASENT

S’EMBRASENT

S’EMBRASENT

Dans la cour d’école, Jonathan embrasse Latifa. C’est un coup de foudre qui bouleverse les témoins de la scène – les filles, les garçons, les profs et même le directeur – une passion qui, telle une éclipse observée à l’oeil nu, les éblouit et brûle leurs regards.

Au croisement du clip et de l’oratorio, cette partition lumineuse mêle audacieusement poésie, danse et musique, pour venir raviver en chacun de nous la flamme et l’émoi du premier amour.

S’EMBRASENT

S’EMBRASENT

Texte : Luc Tartar
Mise en scène : Eric Jean
Avec : Francesca Bárcenas, Christian Baril, Matthieu Girard, Talia Hallmona, Béatrice Picard

Assistance à la mise en scène et régie : Stéphanie Raymond
Scénographie : Magalie Amyot
Éclairages : Martin Sirois
Costumes : Stéphanie Cloutier
Environnement sonore : Olivier Gaudet Savard
Perruque : Rachel Tremblay – Cybelle Perruques
Direction de production et technique : Guillaume Bloch (à la création) et Nicolas Fortin
Équipe technique de tournée : Pierre-Olivier Hamel et Michel St-Amand

S’EMBRASENT

S’EMBRASENT

La pièce S’embrasent est le résultat de la rencontre d’un duo d’artistes incomparables : Luc Tartar, dramaturge français, et Eric Jean, metteur en scène québécois.

Créé en 2009 et joué plus de 200 fois, le spectacle a été présenté en tournée au Québec, en France et en Belgique.

S’EMBRASENT

S’EMBRASENT

Ce qui m’intéresse avant tout dans l’émoi amoureux, c’est l’envahissement des sens, des corps, c’est l’énergie qui circule entre les êtres et qui agit forcément sur l’équilibre intérieur des personnes. Tomber amoureux, c’est être bouleversé, c’est vaciller, c’est crier son bonheur, sa douleur, c’est bousculer, heurter, et in fine remettre en cause l’ordre établi ; son ordre intime, bien sûr, dans la mesure où le sujet amoureux ne vit plus le monde de la même façon, mais aussi dans certains cas l’ordre familial, social, racial, sexuel, politique… Giacometti « L’homme qui marche », ce déséquilibre…

S’EMBRASENT

S’EMBRASENT

Jonathan et Latifa tombent amoureux et le monde s’écroule autour d’eux. Eux-mêmes semblent passer par la fenêtre, disparaissant dans l’invisible, accédant au céleste. Le coup de foudre détruit, certes, puisque les amants se sont rencontrés et que le monde ne ressemblera plus jamais à ce qu’il était, mais l’amour est avant tout créateur de sens et de poésie : en s’embrasant, les deux adolescents accèdent à une autre dimension, se révèlent à eux-mêmes.

L’amour est un vertige qui nous fait avancer. Je pense à la sculpture d’Alberto Giacometti « L’homme qui marche », ce déséquilibre…

Luc Tartar, auteur

S’EMBRASENT

S’EMBRASENT

Mettre le feu en scène, quel beau défi ! Pour un créateur comme moi, rien de mieux que de me retrouver devant un texte comme celui-là. Plein d’espace, de brèches, de lectures possibles. Et devant tout ça, une seule certitude : la nécessité du geste, de la course, du mouvement. Le mouvement comme courroie de transmission.

Le mouvement pour exprimer ce que les mots ne veulent pas dire. Le mouvement et les images comme complices de la poésie.

Eric Jean, metteur en scène

Le jeu

LES RÉPÉTITIONS

LES RÉPÉTITIONS
Au Théâtre Bluff, le travail de répétitions s’échelonne en plusieurs étapes. Chacune des phases d’exploration permet de valider des aspects précis de la proposition artistique. Elles se concluent le plus souvent devant des groupes témoins. Leurs commentaires sont précieux afin de poursuive la création de l’oeuvre en chantier.

S’embrasent (laboratoire public). Comédiens : Béatrice Picard , Christian Baril, Matthieu Girard, Francesca Bárcenas, Talia Hallmona.
Photo : Caroline Laberge. Collection Théâtre Bluff.

S’embrasent (laboratoire public). Comédiens : Francesca Bárcenas, Talia Hallmona et Christian Baril.
Photo : Caroline Laberge. Collection Théâtre Bluff.

S’embrasent (laboratoire public). Comédiens : Christian Baril, Francesca Bárcenas, Matthieu Girard et Béatrice Picard.
Photo : Caroline Laberge. Collection Théâtre Bluff.

S’embrasent (laboratoire public). Comédienne : Francesca Bárcenas.
Photo : Caroline Laberge. Collection Théâtre Bluff .

S’embrasent (laboratoire public). Comédiens : Matthieu Girard, Talia Hallmona, Christian Baril, Francesca Bárcenas et Béatrice Picard.
Photo : Caroline Laberge. Collection Théâtre Bluff.

S’embrasent (laboratoire public). Sur la photo : Sébastien Harrisson, Luc Tartar, Caroline Lavoie, Béatrice Picard, Talia Hallmona, Christian Baril, Francesca Bárcenas, Eric Jean, Matthieu Girard.
Photo : Caroline Laberge. Collection Théâtre Bluff.

S’embrasent (laboratoire public)
Photo : Caroline Laberge. Collection Théâtre Bluff.

LE JEU DES ACTEURS
Chaque comédien a sa façon d’aborder le travail d’interprétation de personnages.

Écoutez Béatrice Picard, actrice chevronnée, nous raconter comment elle pratique son métier depuis plus de 60 ans.

Laboratoire de la pièce S’embrasent. Comédiens : Christian Baril, Francesca Bárcenas, Béatrice Picard, Talia Hallmona et Matthieu Girard.
Collection Théâtre Bluff.

Laboratoire de la pièce S’embrasent. Comédiens : Matthieu Girard et Béatrice Picard.
Collection Théâtre Bluff.

S’embrasent. Comédiens : Béatrice Picard.
Photo : Caroline Laberge. Collection Théâtre Bluff.

S’embrasent. Comédiens : Christian Baril, Béatrice Picard, Matthieu Girard.
Photo : Caroline Laberge. Collection Théâtre Bluff.

LA DIRECTION TECHNIQUE

Le directeur technique est un poste indispensable lors de la création d’une pièce. Son rôle est de répondre à toutes les exigences techniques de la production. En tournée, il planifie notamment les montages et les démontages en plus d’adapter les plans d’éclairage en fonction de chacune des salles.

Dans les spectacles théâtraux pour adultes, il y a habituellement un directeur technique et un directeur de production. Dans les productions jeune public, ces deux postes sont généralement jumelés. Mais que fait un directeur de production ?
Il est responsable de réaliser et de faire respecter les échéanciers de production, il négocie les contrats avec les concepteurs et les comédiens et il gère les différents budgets nécessaires pour produire le spectacle. Il travaille toujours en collaboration avec les directeurs de compagnies qui l’engagent.

La tournée

Ouverture sur le monde
Le Théâtre Bluff présente ses pièces partout au Québec et en Europe. La préparation d’une tournée exige beaucoup de temps et de minutie. Il faut penser à tout : réserver les hébergements, planifier les déplacements de l’équipe et du décor, contacter les directeurs techniques de chaque des salles, adapter nos plans en fonction des équipements disponibles, demander des permis de travail lorsque nous jouons à l’étranger, etc.

Affiches en France

affiches-tournee

S’embrasent est présenté la première fois en Europe dans le cadre du Festival Les Francophonies en Limousin en 2010. Par la suite, la pièce retourne en France
à plusieurs reprises. Elle est notamment invitée au Festival Momix à Kingersheim en 2012.

S’embrasent en tournée. Sur la photo : Nicolas Fortin, Christian Baril, Maxime Desjardins et Stéphanie Raymond
Collection Théâtre Bluff

S’embrasent en tournée. Sur la photo : Béatrice Picard et Matthieu Girard, Privas
Collection Théâtre Bluff

S’embrasent en tournée. Sur la photo : Théâtre de Pézenas
Collection Théâtre Bluff

S’embrasent en tournée. Sur la photo : Sébastien Harrisson, Catherine Bégin, Jacques Vanier, Mario Borges, Mikaël Gouin, Christian Baril,
Marie Bernier,Francesca Bárcenas, Talia Hallmona et Nicolas Fortin
Collection Théâtre Bluff

S’embrasent aux Îles de la Madeleine.
Collection Théâtre Bluff

S’embrasent en tournée - 150e représentation au Grand T, Nantes Sur la photo : Jacques Vanier, Béatrice Picard, Francesca Bárcenas,
Stéphanie Raymond, Matthieu Girard, Talia Hallmona et Christian Baril
Collection Théâtre Bluff

S’embrasent en tournée – L’équipe de création Sur la photo : Martin Sirois, Guillaume Bloch, Olivier Gaudet Savard, Stéphanie Raymond, Stéphanie Cloutier,
Magalie Amyot, Christian Baril, Sébastien Harrisson, Eric Jean, Talia Hallmona, Matthieu Girard, Béatrice Picard et Francesca Bárcenas
Collection Théâtre Bluff

titre-eclairage

Mathieu Marcil nous parle de son métier,
il est concepteur d’éclairage.

S’embrasent. Sur la photo : Console d’éclairage. Éclairages : Martin Sirois.
Direction de production et technique : Guillaume Bloch (à la création) et Nicolas Fortin. Collection Théâtre Bluff

S’embrasent. Sur la photo : Câbles électriques. Éclairages : Martin Sirois.
Direction de production et technique : Guillaume Bloch (à la création) et Nicolas Fortin. Collection Théâtre Bluff

S’embrasent. Sur la photo : Accrochages des lampes sur la perche
Éclairages : Martin Sirois. Direction de production et technique : Guillaume Bloch (à la création) et Nicolas Fortin. Collection Théâtre Bluff

S’embrasent. Fiche technique

S’embrasent. Sur la photo : Christian Baril, Matthieu Girard, Talia Hallmona, Francesca Bárcenas et Béatrice Picard.

S’embrasent. Sur la photo : Matthieu Girard, Francesca Bárcenas, Christian Baril et Talia Hallmona
Photo : Caroline Laberge.

S’embrasent. Sur la photo : Matthieu Girard, Talia Hallmona, Béatrice Picard, Christian Baril et Francesca Bárcenas.
Photo : Caroline Laberge.

S’embrasent. Sur la photo : Christian Baril, Talia Hallmona, Francesca Bárcenas, Matthieu Girard et Béatrice Picard.
Photo : Caroline Laberge.

S’embrasent. Sur la photo : Christian Baril, Matthieu Girard, Talia Hallmona et Francesca Bárcenas.
Photo : Caroline Laberge.

question

Durant les années 2009 à 2013, quels sont les grands changements
qui modifient la façon de faire du Théâtre Bluff ?

Le Théâtre Bluff s’ouvre à l’Autre en privilégiant les rencontres intergénérationnelles et en ne mettant plus en scène seulement que des adolescents. Il produit des pièces dramatiques d’auteurs étrangers et développe des codiffusions et coproductions non seulement au Québec mais aussi en Europe.

question

Quelle est la fonction de l’éclairage au théâtre ?

a) Permettre la vision.
b) Situer le lieu et le moment de l’action.
c) Permettre de comprendre, de ressentir l’état émotif d’un personnage ou d’une scène

voir la suite